Marché de l'emploi borne-emplooi

Emploi : bientôt des “aides exceptionnelles” pour les jeunes précaires et les diplômés sans emploi

, par Fabien Soyez

Article mis à jour le 26 novembre, après la conférence de presse du gouvernement.

 

Lors de la conférence de presse du gouvernement, ce jeudi 26 novembre, Elisabeth Borne a annoncé la mise en place d’une “aide exceptionnelle” pour les saisonniers, les précaires et les jeunes “qui ne peuvent pas trouver d’emploi”. Une allocation de 500 euros pour les jeunes diplômés sans emploi est aussi prévue.

 

Lors de son allocution télévisée, mardi soir, Emmanuel Macron avait dressé les grandes lignes du déconfinement, et évoqué la mise en place d’une “réponse exceptionnelle” pour les plus précaires et pour les jeunes. Le président de la République avait ainsi promis la mise en place d’une nouvelle aide financière pour les saisonniers, les contrats courts sans emploi “depuis des mois” et les jeunes diplômés.

 

900 euros par mois pendant 4 mois pour 400 000 travailleurs précaires

Ce jeudi 26 novembre, Elisabeth Borne a précisé les contours de ce “revenu mensuel minimum pour les travailleurs précaires”, qui devrait concerner 400 000 bénéficiaires, dont 70 000 jeunes. Lors de la conférence de presse du gouvernement, elle a ainsi annoncé que ”pour celles et ceux qui ont travaillé plus de 60 % du temps en 2019, mais pas assez pour recharger suffisamment leurs droits au chômage, et qui ont vu leur revenus baisser drastiquement en 2020”, serait mise en place une “garantie de ressources” rétroactive de 900 euros par mois, pour “les mois de novembre, décembre, janvier et février”. Son versement “durera le temps que le marché du travail se stabilise”, selon la ministre du Travail.

Elisabeth Borne donne l’exemple d’un extra de la restauration exerçant dans une zone touristique : “Avec la crise du Covid, il a travaillé beaucoup moins que l’an dernier. Et n’a plus droit à l’allocation chômage depuis octobre. Il percevra désormais 900 euros mensuels, pendant 4 mois”.

 

LIRE AUSSIEmploi des 16-25 ans : les détails du plan “1 jeune, 1 solution”

 

Une aide de 500 euros pour les jeunes diplômés sans emploi

Elisabeth Borne a aussi annoncé qu’environ 1 million de jeunes “ont été recrutés depuis août en CDD de plus de 3 mois et en CDI, soit un niveau équivalent à 2019”, mais que certains diplômés rencontrent “des difficultés significatives pour s’insérer sur le marché de l’emploi en raison de la crise”. C’est pourquoi le gouvernement mettra en place une “allocation sur-mesure” pouvant aller jusqu’à 500 euros “en fonction des situations”. En parallèle, les jeunes diplômés bénéficieront d’un “accompagnement spécifique” de l’Apec ou de Pôle emploi. L’allocation leur étant octroyée durant tout “le temps de leur recherche” d’emploi.

 

plan1jeune1solution

 

Le nombre de bénéficiaires de la Garantie jeunes sera doublé

“Nous doublerons le nombre de bénéficiaires de la garantie jeunes en 2021. Quelque 200 000 jeunes pourront en bénéficier”, a par ailleurs annoncé Jean Castex. Ce dispositif propose une allocation mensuelle d’un montant maximal de 484 euros, ainsi qu’un “accompagnement renforcé” en mission locale pendant un an, pour les 16-25 ans qui ne sont “ni en emploi, ni en études, ni en formation”, et qui se trouvent “en situation de précarité financière”.

 

20 000 jobs étudiants créés par le Crous pour les “décrocheurs”

Face au constat que de nombreux jeunes non-diplômés ont perdu leur “travail d’appoint” avec la crise et risquent le décrochage scolaire, le gouvernement prévoit en outre la création de 20 000 jobs étudiants. Il devrait s’agir, selon Jean Castex, d’un contrat court de 10 heures par semaine pendant 4 mois, proposé par le Crous. Cette mesure devrait coûter 50 millions d’euros à l’Etat.

 

LIRE AUSSILe gouvernement lance une plate-forme dédiée à l’emploi des jeunes

 

Bientôt 100 000 offres d’emploi sur le site “un jeune, une solution”

Enfin, le gouvernement a annoncé que le plan un jeune, une solution serait aussi renforcé via la plate-forme lancée récemment par le ministère du Travail. Ainsi, ce site, dont le but est de “mettre en relation les moins de 26 ans cherchant un emploi, une formation ou une mission avec des entreprises”, devrait proposer plus de 100 000 offres d’emploi d’ici décembre 2020, contre 20 000 actuellement.

 

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème