Marché de l'emploi senior

Après la réforme des retraites de 2010, l’emploi des seniors a augmenté mais s’est précarisé

, par Fabien Soyez

Le patron du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, affirme que l’emploi des plus de 55 ans a augmenté après le report de l’âge légal de départ à la retraite à 62 ans. S’il a effectivement augmenté, les seniors ont aussi connu une fragilisation de leurs conditions de travail.

 

En pleine mobilisation sociale contre le projet d’un nouveau système de retraite dit “universel”, le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, a estimé jeudi 12 décembre sur France Inter que la précédente réforme de 2010 avait eu des effets positifs sur l’emploi des seniors en France.“Quand Nicolas Sarkozy a instauré l’âge légal à 62 ans, le taux d’emploi des 55-60 ans a monté. On est au-dessus de la moyenne européenne. On fera la même chose”, a-t-il affirmé.

 

Plus de temps partiel et d’emplois à durée limitée 

Dans les faits, selon une étude de l’Insee, l’emploi des seniors était effectivement en hausse entre 2007 et 2017. Mais avec “plus de temps partiel et d’emplois à durée limitée”.

Alors que le taux d’emploi des 25-49 ans a reculé de 1,9 point (80,6 % en 2017), celui des 50-64 ans a augmenté de 8,2 points (61,5 % en 2017). Toutefois, cette tendance à la hausse a débuté dès 2009 pour les 55-59 ans, et les 50-54 ans n’ont pas vu de réelle évolution en 10 ans (le taux est resté le même : 80 %).

emploisenior

Seuls les 60-64 ans ont vu leur emploi décoller réellement à partir du report de l’âge légal de départ à la retraite à 62 ans. Entre 2010 et 2017, le taux d’emploi des plus de 55-59 ans a ainsi augmenté de 61 à 72,5 %, et celui des 60-64 ans de 18 % à 29 %.

Mais dans le même temps, entre 2007 et 2017, le temps partiel s’est développé pour les 50-64 ans. Il a ainsi a crû de 2,2 points pour ces derniers, contre seulement 0,2 point pour les 25-49 ans. La part d’emplois à durée limitée (CDD, intérim, apprentissage, stages et contrats aidés) a aussi augmenté pour les seniors). Si elle est moins importante que chez les jeunes (7,6 % pour les 50-64 ans, contre 13,1 % pour les 25-49 ans), “elle a cependant augmenté entre 2007 et 2017, quasiment autant pour les 50-64 ans (+ 2,1 points) et pour les 25-49 ans (+ 2,5 points)”, note l’Insee.

 
 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Vos réactions (1)

  1. Benoit V., le

    Pour beaucoup de recruteurs, les seniors ont la réputation d’être dépassés techniquement et trop coûteux. Pourtant, si l’on y regarde de plus près, cette affirmation doit être fortement nuancée.

    – Beaucoup des « seniors » d’aujourd’hui ont contribué et accompagné l’introduction des PC en entreprise, puis le déploiement de Windows, la généralisation des technologies Internet et du Cloud
    – Coûteux, par rapport à quoi ? Le savoir-faire et la compétence ont un prix : si un employeur ne recherche qu’un prix bas, il l’aura, mais qu’est ce qui sera fourni en retour ?

    Alors que les pouvoirs publics souhaitent repousser l’âge du départ en retraite et que les entreprises se plaignent d’un déficit de ressources expérimentées, est il vraiment judicieux de se priver de ressources de valeur et immédiatement opérationnelles ?

Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires