Marché de l'emploi Les projets de recrutement augmentent de 27 % dans l'industrie.

Les projets de recrutement augmentent de 27 % dans l'industrie.

Besoins en main d’œuvre : forte hausse des projets de recrutement pour 2018

, par Aline Gérard

Une augmentation inédite. Avec 2,346 millions de projets de recrutement pour 2018, l’enquête Besoins en main d’œuvre de Pôle emploi* enregistre sa plus forte hausse depuis son lancement en 2002.

 

La reprise se confirme. Pour 2018, le nombre de projets de recrutement atteint 2,346 millions, selon l’enquête Besoins en main d’œuvre publiée comme chaque année par Pôle emploi. Ce qui représente une augmentation de 18,7 % par rapport à 2017. Ils se concentrent dans les grandes métropoles, l’arc atlantique et le sud-est.

Attention, rappelons que l’enquête Besoins en main d’œuvre met en avant des prévisions, toutes n’aboutiront pas sur des embauches réelles, pour de multiples facteurs.

 

Forte augmentation dans les grandes entreprises

25,9 % des établissements déclarent avoir l’intention d’embaucher en 2018 (+ 3,5 % points par rapport à 2017). 44,2 % sont prévus dans des entreprises de 0 à 9 salariés, 23,8 % dans celles de 10 à 49 collaborateurs, 17,9 % dans des structures de 50 à 199 personne et 14,1 % dans celles de plus de 200 salariés. Mais c’est dans ces dernières que les projets progressent le plus par rapport à 2017 (+ 26,2 %).

 

Contrats durables

La hausse des prévisions est de manière générale portée par les projets non saisonniers (333 500 sur un total de 370 000 projets de recrutement supplémentaires par rapport à l’année dernière).

Près de 64 % des projets sont envisagés en contrats durables (CDI, CDD de 6 mois ou plus) contre 57,5 % l’an dernier. En revanche, l’enquête ne dit toujours rien du pourcentage de temps partiel et d’emplois à temps plein.

 

Les services toujours en tête

Si les intentions d’embauche restent concentrées dans les services (services aux particuliers : 38 % de l’ensemble, services aux entreprises : 25 %), les bonnes dynamiques de la construction ( + 37 % sur un an) et de l’industrie (+ 27 %) sont à souligner.

À noter enfin que les employeurs anticipent plus de difficultés de recrutement qu’en 2017 : 44,4 % des projets sont perçus comme difficiles (contre 37,5 % l’année dernière).

 

*L’enquête est réalisée avec le concours du Credoc et porte sur 2,3 millions d’établissements. 436 600 ont répondu à l’édition 2018 (entre octobre et décembre 2017), dont 20 000 à une enquête complémentaire plus détaillée.

gplus-profile-picture

Aline Gérard
Rédactrice en chef de Rebondir


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires