Marché de l'emploi industrie-etranger

Un salarié sur huit travaille dans une multinationale étrangère

, par Camille Boulate

Entre 2008 et 2013, l’emploi sous contrôle étranger en France a diminué de 12 % selon les chiffres dévoilés par l’Insee ce mois-ci. Une baisse qui s’est essentiellement opérée en 2009.

Travailler pour des firmes multinationales est devenu fréquent pour les salariés français. Selon l’Insee (chiffres dévoilés en juillet 2016), fin 2013, dans le secteur marchand non agricole, les multinationales sous contrôle étranger représentaient 12 % de l’emploi tandis que celles sous proportion française était de 35 %. Au total, ce sont 7,10 millions de salariés (près d’un sur deux du secteur marchand non agricole) qui sont employés par une firme multinationale et 1,85 million de personnes (près d’un sur huit) qui travaillent dans une firme multinationale sous contrôle étranger.

Des multinationales portées vers l’industrie

Entre 2008 et 2013, l’emploi sous contrôle étranger en France a par ailleurs diminué de 12 %. Un recul qui s’est principalement effectué en 2009 (- 11 %) au coeur de la crise économique. Les entreprises étrangères implantées dans l’Hexagone restent orientées vers l’industrie puisqu’elles emploient 37 % de leurs salariés dans ce secteur contre 27 % pour les firmes françaises. Depuis 2008, certaines activités de l’industrie sont d’ailleurs dominées par les entreprises étrangères comme celles du papier et du carton ou bien de la métallurgie, concentrant respectivement 53 % et 50 % des emplois salariés. “Cette surreprésentation des firmes étrangères dans l’industrie peut s’expliquer par différents facteurs. Ainsi, elle peut refléter la volonté de certaines entreprises de garder la maîtrise d’une technologie innovante ou d’un savoir-faire spécifique. Par exemple, une entreprise peut préférer s’implanter en France plutôt que d’y sous-traiter sa production afin de rester la seule à exploiter sa technologie”, souligne l’Insee.

Les Bric en croissance

L’Union européenne (UE), les États-Unis et la Suisse contrôlent les multinationales étrangères employant le plus de salariés en France entre 2008 et 2013. Par ailleurs, fin 2013, 1,13 million de salariés, soit 61 % de l’emploi salarié sous contrôle étranger, travaillent dans une entreprise dont le centre de décision est en UE hors France. Pour 400 000 salariés (22 %), le centre de décision est aux États-Unis et pour 150 000 salariés (8 %), il est en Suisse. Au sein de l’UE, l’Allemagne (312 000 salariés) et le Royaume-Uni (190 000 salariés) sont les deux pays dont les firmes emploient le plus de salariés en France. “Divers facteurs peuvent expliquer l’intensité d’implantation des entreprise de certains pays en France : la proximité géographique, la recherche de débouchés commerciaux voire la langue commune”, précise l’Insee. Les Bric (Brésil, Russie, Inde, Chine) tiennent une place encore très modeste en France avec 22 000 salariés en 2013, soit seulement 1 % de l’emploi salarié total des firmes multinationales étrangères. Toutefois, le déploiement de ces pays émergents reste dynamique puisque le nombre de salariés travaillant pour une entreprise contrôlée par les Bric a augmenté de 21 % entre 2008 et 2013. “À l’opposé, il a diminué de 17 % pour les entreprises sous contrôle de pays de l’Union européenne et de 12 % pour les firmes américaines”, indique l’Insee.

gplus-profile-picture

Camille Boulate


Sur le même thème