Actualités shutterstock_1012966948

Troisième trimestre au beau fixe sur le marché de l’emploi

, par Nicolas Monier

Les derniers chiffres publiés par le baromètre HelloWork laissent apparaître une belle embellie sur le marché de l’emploi. Un troisième trimestre encourageant qui affiche un taux de croissance de 19 %. Avec plus de 240 000 offres diffusées sur l’ensemble de ses plates-formes, HelloWork confirme la confiance des entreprises françaises en matière de recrutement.

 

Le troisième trimestre 2019 laisse entrevoir une belle éclaircie sur le marché de l’emploi. Les derniers chiffres du baromètre HelloWork affichent une progression de 19 % des offres diffusées. De bons chiffres qui se justifient par les quelques 240 000 annonces publiées sur l’ensemble des plates-formes du groupe (RegionsJob, ParisJob, Cadreo, BDM/job).“Cela s’explique par un niveau de confiance relativement élevé des dirigeants d’entreprise lié à des carnets de commande bien remplis malgré un contexte international peu rassurant”, explique David Beaurepaire, directeur délégué de HelloWork.

 

L’Île-de-France sur la première marche du podium

Le BTP joue la locomotive des secteurs économiques avec + 34 % de croissance (du volume d’offres diffusées) sur le troisième trimestre. L’adage “Quand le BTP va tout va” se confirme donc puis l’embellie se retrouve également sur les métiers de l’ingénierie industrielle (32 %), sur ceux du transport/logistique (+20%) ou bien encore sur ceux du secteur commercial (+14 %). “Il s’avère que les deuxième et troisième trimestres 2019 connaissent une accélération, signe d’une volonté des entreprises, des cabinets et spécialistes du travail temporaire, de recruter”, poursuit David Beaurepaire. L’Île-de-France se place à la tête du peloton des régions les plus dynamiques avec une hausse de plus de 39 % d’offres diffusées sur ce même troisième trimestre 2019. Suivie de près par la région Paca (+31 %), la Normandie (+21 %) et la Bourgogne Franche-Comté (+19 %). À noter que les contrats en CDI poursuivent leur progression (+22 %) alors que les CDD reculent de 1 %.

 

 

Avatar

Nicolas Monier


Sur le même thème