Actualités interim-industrie

Près de 65 000 emplois créés dans le secteur privé en 2021

, par Marie Roques

Si l’année 2020 a été marquée par une forte rupture en matière de création de postes, le secteur privé de l’emploi a connu une véritable embellie en 2021, selon les derniers chiffres communiqués par ADP.

 

64 881, c’est le nombre d’emplois créés dans le secteur privé en France en 2021, selon le dernier rapport national sur l’emploi d’ADP (Automatic Data Processing), spécialiste des logiciels et solutions paie et RH.

À titre d’exemples, le secteur des services financiers a créé 1 306 postes en 2021 après en avoir perdus 5 443 lors des six premiers mois de l’année. Un chiffre qui atteint 1 266 dans le commerce, malgré la perte de 2 043 postes au premier trimestre. Dans ce secteur, ADP estime que la reprise de la consommation devrait avoir un impact positif sur l’emploi ces prochains mois.
« Avec une hausse de 8 300 emplois en décembre 2021, le rapport sur l’emploi confirme la tendance de création d’emplois amorcée en juillet, explique Nela Richardson, économiste en chef au sein d’ADP. Alors que la pandémie et la chaîne d’approvisionnement continuent d’être des défis, il y a des signes d’un rebond de l’économie française en 2022, portée notamment par une demande soutenue pour les biens et les services ».

À lire aussi : 33 % des salariés s’estiment sous-payés (Enquête ADP)

Des pertes dans certains secteurs

D’un autre côté, les services aux entreprises ont constaté la perte de 2 789 postes. Pourtant, selon ADP, la tendance à moyen terme sur ce secteur reste positive. Par ailleurs, l’industrie a perdu 1 357 emplois malgré un premier semestre qui avait enregistré la création de plus de 1 000. Dans l’industrie, la question de l’approvisionnement reste un défi pour les industriels notamment dans le secteur automobile. Concernant l’immobilier le secteur ne déplore la perte que de 435 postes. Du côté des transports l’emploi reste stable.

 

 

 

 

 

Avatar

Marie Roques
Rédactrice en Chef


Sur le même thème