Conseil en recherche d'emploi reconfinement-chomage-partiel

Comment enrichir vos relations professionnelles malgré le confinement 

, par Mathilde Seifert

Un nouveau confinement peut bouleverser la vie professionnelle, et la vie sociale qui y est associée. Pourtant, malgré cette distanciation physique forcée, ce peut être le moment idéal pour entretenir et enrichir son réseau.

Rester confiné, avoir le droit de sortir de chez soi mais dans un rayon de 10 kilomètres, est synonyme d’arrêt total des relations professionnelles pour un grand nombre de personnes. Au-delà des fermetures physiques, nous pouvons même aller jusqu’à parler de fermetures de possibilités. “Détrompez-vous, cette période compliquée peut se révéler être le moment idéal pour se montrer proactif”, explique Ana Fernandez, coach, auteure et conférencière. Finalement, l’inconvénient d’être coincé chez soi donne un avantage supplémentaire.

Que l’on soit en poste ou en recherche active d’emploi, cela permet de disposer de plus de temps. Bien que ce confinement soit contraignant en matière de liberté de mouvement, il libère cependant de la disponibilité et de la parole. Aucun entretien ou atelier Pôle emploi physique ni de contraintes liées au fait d’être sur son site de travail. Cette baisse d’activité rend davantage disponible les interlocuteurs avec qui l’on souhaite entrer en contact.

“Les managers ou DRH se rendent plus disponibles, sont plus libres en matière de planning”, explique Ana Fernandez. Elle peut également permettre à certains d’oser plus facilement contacter des personnes de manière virtuelle. Même si le contact virtuel ne se transformera pas forcément en un contact physique post-confinement, cela peut tout de même présenter de multiples avantages. “Aujourd’hui il est vrai que lorsque l’on est activement à l’écoute du marché, l’une des grandes difficultés est de pouvoir trouver le bon interlocuteur puis accéder à ses informations pour le contacter”.

 

LIRE AUSSI : Gérer son temps en recherche d’emploi : “il faut restructurer ses journées”

Les réseaux sociaux comme facilitateurs

Le recueil d’informations peut se faire sur un poste, un secteur d’activité, mais la personne peut s’inscrire en ligne à des formations. Par ce biais, il pourra entrer en contact avec d’actuels ou d’anciens membres ayant participé à cette formation. “Attention toutefois à ne pas voir le réseau comme un créateur de postes mais plus comme un facilitateur”, rappelle Ana Fernandez.

La force des réseaux sociaux comme LinkedIn ou même Facebook réside dans le fait qu’ils permettent de rencontrer des personnes sans qu’elles-même fassent partie de vos contacts en commun. L’activité sur ces mêmes réseaux joue également beaucoup.

“Il est intéressant de publier tous les jours un post sur l’expertise de son domaine d’activité à son premier niveau de contacts puis de proposer à ces derniers de le partager à leur propre réseau par un message complémentaire”. En effet, cela générera plus de vues de vos posts et de vos profils.

De la même manière, vous pourrez remercier les personnes ayant réagi en les mentionnant et en les demandant en contact. Ainsi, il est possible de développer son réseau sans demander un contact de manière directe, faire réagir au travers d’une publication ou d’un partage dans un groupe pertinent.

 

LIRE AUSSI5 étapes pour optimiser sa visibilité sur le Web

 

Avatar

Mathilde Seifert


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires