Conseil en recherche d'emploi cv-augmente-2

Réaliser un CV augmenté

, par Fabien Soyez

Pour attirer l’œil du recruteur, il peut être utile de faire preuve d’originalité, par exemple en y ajoutant une couche de réalité augmentée. À condition de ne pas miser que sur cela…

 

Pour capter l’attention des recruteurs, le CV demeure primordial. Mais encore faut-il réussir à se démarquer. Il est possible de rendre son CV original en utilisant des logos et une typographie accrocheuse – mais au bout du compte, aux yeux des recruteurs, tous les modèles se ressemblent. Comment faire la différence ? Peut-être en ajoutant des contenus accessibles en réalité augmentée (AR). L’idée est simple : grâce à un marqueur visuel ou à la reconnaissance d’image, votre CV peut être scanné par un smartphone et permettre au propriétaire de l’appareil de visualiser en temps réel des contenus numériques supplémentaires.

 

Agrandir l’espace du CV

En 2010, aux débuts de l’AR, quelques développeurs et cabinets de recrutements américains ont imaginé les premiers CV en réalité augmentée. Mais à l’époque, en créer relevait du challenge technique. Depuis, la société française Argo (1) a conçu un système, pour l’instant unique, permettant “d’augmenter” son CV en quelques clics.

À l’origine de ce service, Perrine Olmeta, autrefois en alternance dans une agence de communication. “Je cherchais un job après mon diplôme, et j’ai eu l’idée de détourner la solution de réalité augmentée Snap Press, que j’utilisais à mon ancienne agence pour augmenter des magazines, afin de rendre mon CV interactif”, raconte-t-elle. Après que son CV, posté sur LinkedIn, ait fait le buzz, c’est Argo, maison mère de Snap Press, qui a finit par l’embaucher.

“Outre le fait de se démarquer, augmenter son CV permet de donner accès à des informations que l’on ne pourrait pas transmettre autrement. À la base, un CV est sobre et dit l’essentiel. C’est une contrainte, car il faut faire rentrer un maximum de choses dans un petit espace”, estime Perrine Olmeta. “Avec l’AR, on peut agrandir cet espace et ajouter des liens vers des vidéos, des portfolios, sa page LinkedIn, ou sa carte de visite virtuelle”, ajoute-t-elle.

cv augmente 1

 

Un engagement de la part du recruteur

Mais attention, l’AR n’est pas une solution miracle. “Le CV augmenté n’est pas adapté à toutes les candidatures”, explique Christel de Foucault, coach en recherche d’emploi. Si son utilisation se justifie quand il s’agit de postuler dans la communication, la vente ou le tourisme, d’autres secteurs ne s’y prêtent pas forcément. “Dans des domaines comme la finance, la banque ou l’industrie, on ne va pas vous demander de sortir du cadre et de faire preuve d’une grande appétence pour les nouvelles technologies. En revanche, dans des métiers axés autour du digital ou de l’image, cela a un sens”, note la coach.

N’oubliez pas non plus que tous les recruteurs ne sortiront pas leur smartphone. “Il s’agit d’un engagement de la part du DRH… qui n’aura pas nécessairement le temps ou la possibilité de le faire. Un CV augmenté est un plus, mais il faut faire attention à ne pas proposer que cela, car le risque est de voir sa candidature écartée”, avertit Christel de Foucault. D’où l’importance de créer un CV traditionnel tout aussi percutant, et surtout, complet.

 
(1) À noter que Sepfi, actionnaire majoritaire de CDI Médias & Services, est aussi actionnaire d’Argo.

 
 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires