Les entreprises qui recrutent Fabien-en-stage-daide-soignant-2

Le top 10 des métiers les plus recherchés en 2021 (enquête BMO)

, par Fabien Soyez

Pôle emploi a livré, en ce début du mois de mai 2021, sa nouvelle édition de l’enquête Besoins en main d’œuvre (BMO). Une édition marquée par l’effet du Covid-19. Voici les les métiers (non saisonniers) les plus porteurs d’ici 2022.

Bonne nouvelle : malgré la crise, les entreprises recrutent, si l’on se base sur la dernière édition de l’enquête Besoins en main d’œuvre (BMO), publiée par Pôle emploi mardi 4 mai 2021. Au total, 2,7 millions de projets de recrutement ont été listés, un nombre assez semblable aux années précédentes.

 

Des recrutements en hausse dans la plupart des secteurs

Cette édition était très attendue, en raison de l’impact de la crise sanitaire sur l’emploi. Bonne nouvelle, à première vue : si les entreprises ont freiné leurs embauches avec la crise (12 % les ont gelées, 25 % les ont abandonnées) en 2020,  le nombre des projets de recrutements pour 2021 est stable, et même plus important qu’en 2019. Ainsi, on en compte 1,84 million pour 2021, contre 1,96 million pour 2020. Mais comparé à 2019, où l’on en comptait 1,78, il y en a 30 000 de plus environ. À noter que 43 % des recrutements devraient se faire en CDI. Mais quels métiers recruteront le plus ?

La proportion des projets de recrutements demeure la même d’année en année à l’échelle des secteurs d’activité. Les services aux particuliers demeurent en tête, avec 1 million de projets. Viennent ensuite les services aux entreprises, puis le commerce, l’agriculture, l’industrie, et la construction.

 

projets-recrutement-BMO-2021

 

Plus en détail, ce sont les “services scientifiques, techniques et administratifs” qui continuent de prédominer, avec 305 610 projets de recrutement. Suivis par la santé et l’action sociale (297 550), la construction (204 150) et le commerce de détail (152 600). En revanche, l’administration publique et l’enseignement (130 150, +10 %) dépassent cette année l’hébergement-restauration (123 010, -21 %), signe que l’incertitude née de la pandémie demeure dans ce dernier secteur.

Au niveau des fonctions, ce sont celles liées à la vente, au tourisme et aux services qui continuent de prédominer (633 720), malgré une baisse de 9 %. Viennent ensuite celles liées à l’encadrement (239 160, – 10 %), et au social / médico-social (236 510, + 10 %). Les ouvriers du BTP (179 610, + 6,6 %) et de l’industrie (160 860, – 11 %) ferment la marche.

 

Concernant les métiers qui recruteront le plus en 2021 (hors saisonniers), les voici plus en détail :

 

1/ Agents d’entretien de locaux
2/ Aides-soignants
3/ Aides à domicile et aides ménagères
4/ Aides et apprentis de cuisine, employés polyvalents de la restauration
5/ Employés de libre service
6/ Ingénieurs, R&D et chefs de projets informatiques
7/ Ouvriers non qualifiés de l’emballage et manutentionnaires
8/ Infirmiers
9/ Agents de sécurité et de surveillance
10/ Artistes (musique, danse, spectacles)

 

À noter que des difficultés de recrutement sont attendues principalement pour les aides à domicile, les aides-soignants, les agents d’entretiens de locaux, les informaticiens, les infirmiers et les ouvriers du BTP (charpentiers, couvreurs). À 75 % en raison de “profils inadéquats”, à 32 % en raison des conditions de travail de ces métiers, et à 18 % en raison d’un “déficit d’image” lié à ces professions.

 

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez


Sur le même thème