Les entreprises qui recrutent textile

L’industrie textile recrutera 3 000 personnes en 2020

, par Fabien Soyez

Contrairement aux idées reçues, le textile recrute en France, en particulier dans la production à usage industriel. Yves Dubief, Président de l’Union des Industries Textiles (UIT), nous en dit plus. Il nous présente aussi French Tex, le portail de l’emploi et de la formation du textile, lancé en juin dernier pour permettre à la filière de dénicher les techniciens, les ingénieurs et les cadres dont elle a besoin.

 

Pourquoi avoir lancé French Tex, en juin dernier ?

Ce portail, créé par plusieurs acteurs de l’industrie textile, dont Unitex Auvergne-Rhône-Alpes (la plus importante organisation professionnelle régionale textile de France), le CFA Textile régional, Opcalia Textile-ModeCuir et l’UIT, a pour but de répondre aux besoins grandissants de recrutement de nouveaux talents dans ce secteur dynamique. Avec 13,6 milliards d’euros de chiffre d’affaires et plus de 60 000 collaborateurs sur le territoire en 2018, l’industrie textile française a recruté 3 000 personnes en 2019, et c’est le même nombre de postes qui sera a minima à pourvoir pour 2020.
 

textile-ameublement
 

Contrairement à l’image passéiste que l’on peut en avoir, liée à des décennies de délocalisations et de fermetures d’usines, le textile est actuellement un secteur dynamique et en résilience, stimulé par le regain d’intérêt pour « made in France », et qui a su se ressaisir en s’adaptant au tissu technique, à usage industriel. 50 % du textile français est produit dans le domaine des tissus techniques, de l’aéronautique (fuselage des avions, éléments dans la fusée Ariane, pâles d’hélicoptères) à la santé (prothèses de hanche, éléments du coeur artificiel Carmat), en passant par le sport (pâles de deltaplanes), les transports ferroviaires (sièges de trains, revêtements), l’agriculture et l’automobile. Le textile produit aussi vers les domaines de l’équipement de la personne et de la maison, ou encore vers la mode. La France est notamment le 2e producteur européen de tissus techniques.

French Tex est un outil de reconquête de l’industrie textile, vis à vis de l’ensemble des salariés, et surtout des jeunes et de leurs prescripteurs que sont leurs parents et les professeurs (qui les orientent). Ce portail recense et catégorise les offres d’emploi et de formations initiales et continues du secteur textile à l’échelle nationale. Des opportunités sont proposées, quelle que soit la formation d’origine du candidat. Un suivi des candidatures est en place et une « CVthèque » est disponible.
 

© Airbus SAS 2017

© Airbus SAS 2017

 

Concrètement, quels sont les besoins de recrutement de l’industrie textile ?

Actuellement on recense 3 000 à 5 000 postes à pourvoir sur tout le territoire et dans toutes les régions. Les deux tiers des offres concernent des fonctions de production (conducteur d’équipement industriel, régleur de machine de production, coloriste, modéliste, coupeur, tisseur, ourdisseur, mécanicien, régleur, agent de maintenance, chef d’atelier) et le tiers restant dans des fonctions « transverses » (achats, commerce, marketing, stylisme), avec des postes supports : chefs de produits, stylistes, contrôleurs qualité, développeur…

Au total, 25 métiers sont concernés, et l’industrie textile embauche tant des jeunes que des personnes plus âgées, qu’elles soient hautement qualifiées ou non, puisque nous pouvons en former beaucoup directement dans les entreprises, dans des centres de formation, ou dans des écoles d’ingénieurs.

Mais il faut noter qu’il existe des difficultés de recrutement dans certains territoires : nos entreprises ne sont pas nécessairement dans des métropoles, mais partout en France, parfois dans zones rurales, en Isère, en Ardèche, dans les Vosges… C’est pourquoi French Tex a pour but de montrer l’intérêt des territoires et l’attractivité du secteur. L’idée est de prouver qu’il est possible de poursuivre une véritable carrière dans ce domaine. Vous pouvez par exemple débuter comme opérateur de machine, puis passer à la maintenance, avant de vous voir confier la responsabilité d’un atelier. Les perspectives d’évolution sont énormes.
 

textile2

 

L’industrie textile en chiffre (2018) :

1 050 contrats de professionnalisation (+ 15 % vs 2017)

340 Certificats de qualification professionnelle attribués à des salariés textiles (+17 % vs 2017)

27 000 stagiaires formés (+10 % vs 2017)

270 contrats d’apprentissage (+10 % vs 2017)

 
 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires