Métiers porteurs geek

Salaire : les Data Scientist gagnent entre 50 000 et 70 000 euros par an

, par Audrey Pelé

Le cabinet de recrutement Urban Linker publie une étude des salaires 2014 consacrée aux profils techniques des métiers du Web en Île-de-France. Elle révèle que les développeurs mobiles ont vu leur rémunération augmenter tandis que les salaires des intégrateurs ont chuté.

L’enquête Urban Linker sur les salaires 2014 des métiers du Web en Île-de-France révèle une stagnation des salaires des développeurs PHP (salaire moyen de 38 000 euros, tous niveaux d’expérience confondus, sans maîtrise du framework (un ensemble de préconisations pour la conception et le développement d'applications) en raison de la standardisation de cette technologie. Seuls les profils les plus experts et maitrisant un framework MVC, Symfony2 notamment, voient leurs salaires augmenter en raison d’une relative difficulté pour les entreprises à trouver ces candidats (+ 4,3 % pour le salaire d’un développeur PHP expert/architecte 6 ans et +, 50 000-70 000 euros). En conséquence, de plus en plus de sociétés entreprennent de faire monter en compétence des développeurs moins expérimentés sur les frameworks, pour s’adapter au marché.

Les développeurs mobiles sont les grands gagnants
Les grands perdants de cette étude sont les intégrateurs dont les salaires ont considérablement chuté par rapport à l’année précédente, du fait notamment de l’évolution de la demande favorisant les profils plus complets (intégration + développement). À titre d’exemple, le salaire d’un intégrateur sans développement frontend, avec un ou deux ans d’expérience, a diminué de 9,1 % par rapport à l’année dernière (32 000-38 000 euros).
À l’inverse, les développeurs mobiles, a fortiori pour les profils séniors, ont très largement augmenté leur rémunération moyenne (+ 10 % pour ceux ayant 4 à 6 ans d’expérience, 50 000-60 000 euros). En effet, la tendance observée ces dernières années se renforce, le développement d’application multi-supports (tablettes et smartphones) est un véritable enjeu stratégique pour tout pure player.
L’étude confirme encore que les salaires des profils Data Scientist (Big Data) demeurent les plus élevés  (de 50 000 euros pour les profils juniors à plus de 75 000 euros pour les experts) dans un environnement jeune mais qui se spécialise progressivement.
 

gplus-profile-picture

Audrey Pelé
Journaliste pour Rebondir


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires