Métiers porteurs iperia

Assistant de vie, une profession qui recrute

, par Nicolas Monier

À quelques jours de la sortie du rapport El-Khomri sur l’attractivité des métiers du grand âge, la branche professionnelle des salariés du particulier employeur en a profité, avec le groupe Iperia, pour rappeler la bonne santé du secteur.

 

Les particuliers employeurs, hors prise en charge des enfants, représentent aujourd’hui 2,2 millions de personnes. L’occasion pour Iperia, groupe spécialisé dans la professionnalisation des emplois à domicile, de rappeler que quelque 660 000 postes sont à pourvoir dans les dix ans à venir.

 

Le métier d’assistant de vie reste un tremplin vers la reconversion

“Ces dix dernières années, 95 000 départs en formation ont été engagés par les salariés du particulier employeur. Un chiffre encourageant qui doit continuer à mobiliser l’ensemble des acteurs et des pouvoirs publics”, remarque Baptiste Lenfant, directeur général d’Iperia.

Il faut souligner à ce sujet que le métier d’assistant de vie reste un vrai tremplin vers la reconversion ou l’insertion professionnelle des demandeurs d’emploi.

Pour mémoire, 70 % des titulaires du titre “Assistant(e) de vie et dépendance” sont recrutés dans les six mois. Pour Iperia, il est donc impératif d’intégrer un public plus jeune et plus diversifié. Et l’institut de rappeler que 56,2 % des professionnels sont aujourd’hui âgés de 50 ans et plus. De même, il est nécessaire de renforcer la mixité dans une profession qui voit travailler 83,6 % de femmes.  Des formations qui sont dispensées actuellement par 260 organismes labellisés. Un métier qui vit aussi sa transformation numérique.

“70 % des assistants de vie estiment qu’ils doivent renforcer leurs compétences en matière de numérique. Utiliser Internet en toute sécurité́, gérer la domotique chez les employeurs et accompagner ces derniers dans leur usage numérique font aussi partie des attentes de la profession”, explique Baptiste Lenfant.

 

Avatar

Nicolas Monier


Sur le même thème