Métiers porteurs visuel fibre

Des emplois à pourvoir dans la fibre

, par Marie Roques

Après un record de recrutements l’année dernière, les besoins en main d’œuvre sont encore importants dans le domaine du haut débit. La filière s’accorde à dire que la formation est un enjeu fondamental pour le secteur.

Les recrutements étaient déjà très nombreux en 2019, ils promettent d’être encore plus importants en 2022. Ainsi le secteur du très haut débit, aura besoin de 30 000 équivalents temps plein nécessitant 7 000 a 8 000 nouveaux entrants chaque année.
Mais le secteur fait face à une pénurie de ressources, due notamment à une méconnaissance de ces nouveaux métiers, et il doit aussi s’organiser dans pour anticiper une forte évolution de ses compétences (le déploiement de la fibre s’achevant globalement à l’horizon 2025).
 

A lire aussi : Le numérique : un secteur en essor, qui recrute !

 

Salon virtuel

Dans cette perspective, la fédération InfraNum se mobilise notamment à travers le lancement d’une campagne de communication sur les métiers de la filière. « Seule une communication de l’Etat sur les métiers de la fibre apportera un vrai coup de projecteur vis-à-vis du grand public. S’il y a les 17 métiers d’aujourd’hui comme ceux du déploiement, du raccordement et de l’exploitation des réseaux fibres, certains métiers émergent également et doivent donner de la perspective. C’est le cas notamment de missions liées à la gouvernance de la données (data analyst) ou ceux qui concernent la 5G et les territoires intelligents (pose et gestion des capteurs) », explique Etienne Dugas, Président d’InfraNum.
C’est pourquoi, le 5 novembre prochain, un événement virtuel à destination des entreprises et organismes de formation du secteur se tiendra pour leur apporter toutes les informations nécessaires à la transmission vers les publics cibles (jeunes, demandeurs d’emploi, personnes en reconversion).

 

 

Avatar

Marie Roques
Rédactrice en Chef


Sur le même thème