Sponsorisé

Recrutement : les métiers techniques en forte tension

, par Florent White

Cet article est sponsorisé par Amalo recrutement

 

De sérieux problèmes de recrutement paralysent le monde professionnel dans presque tous les secteurs. En France, la gestion de la supply chain requiert de nouvelle mobilisation adéquate des ressources humaines. Découvrez comment relancer les métiers techniques en forte tension face au manque de personnel.

Que signifie métier en tension ?

 

On parle de métier en tension lorsque l’offre de recrutement est au-dessus de la demande des candidats. Cette inadéquation laisse penser à des problèmes de gestion des ressources humaines. Un déséquilibre qui explique les fortes tensions qui subsistent dans le marché du travail en général. Il faut savoir que les entreprises recrutent pour plusieurs raisons. Parmi les plus fréquentes, on peut citer :

 

  • – L’augmentation conséquente des activités (création de postes) de l’entreprise ;
  • – Le besoin de personnel qualifié pour occuper des postes vacants.

 

Il faut comprendre que la plupart des postes laissés vacants s’expliquent par :

  • – Les départs à la retraite,
  • – Le remplacement pour raison médicale,
  • – Ou bien la mobilité à un autre poste.

 

Il s’agit des métiers où les recruteurs peinent à dénicher le parfait candidat pour un poste donné. Avec le contexte de la pandémie liée à la Covid-19 et qui touche tous les secteurs, cette réalité a tendance à s’empirer.

Le monde du travail a connu de nombreux bouleversements par suite de la pandémie récente. De nombreux secteurs d’activité ont dû s’adapter à des changements drastiques.

 

L’essentiel des métiers techniques

 

En 2021, 677 700 postes ont été enregistrés dans le privé selon l’Insee. C’est 3,5 % de plus que de son niveau d’avant la crise de la Covid-19. Aussi, le taux de chômage mesuré au sens du Bureau International du Travail s’élève dans l’Hexagone à 7,4 % au quatrième trimestre 2021. Par rapport au troisième trimestre de la même année, on enregistre une baisse de 0,6 point, toujours selon l’Insee.

En approfondissant ces chiffres, on se rend compte que les métiers techniques souffrent d’une image négative. Ce sont des métiers liés à l’industrie des machines, aux technologies, aux équipements électriques et autres.

À titre d’exemples, on peut évoquer les métiers en rapport aux domaines du BTP, de l’informatique, de l’industrie proprement dite, etc. Une gestion de la chaîne logistique ou de la supply chain management contribuerait ainsi à la mise en évidence des tâches opérationnelles afférentes. C’est un levier permettant de coordonner les mécanismes de fonctionnement se rapportant à l’approvisionnement, la manutention et la gestion des stocks.

 

Les métiers techniques en forte tension

 

Le secteur secondaire, regroupant les activités de transformation, figure parmi les domaines les plus touchés par ce phénomène. En 2021, la pénurie de candidats affecte cruellement le recrutement dans les métiers techniques du marché français.

D’après une enquête BMO (Besoins en Main-d’œuvre) de Pôle emploi de 2021 et de la DARES (Direction de l’Animation de la Recherche, des Études et des Statistiques), voici les métiers techniques en forte tension en France :

  • – Technicien en informatique,
  • – Développeur web ou application mobile,
  • – Ingénieur, cadre d’étude, R&D et chef de projet informatique,
  • – Électricien,
  • – Ouvrier des travaux publics, du béton et de l’extraction,
  • – Ouvrier du bâtiment
  • – Couvreur,
  • – Maçon,
  • – Plombier/Chauffagiste,
  • – Ouvrier non qualifié de l’emballage et manutentionnaire,
  • – Ouvrier non qualifié des industries agroalimentaires,
  • – Mécanicien/électronicien de véhicules et Carrossier automobile.

 

Ces métiers reflètent un désintéressement des jeunes diplômés à l’égard de la filière technique. Les secteurs du bâtiment, des travaux publics, de l’industrie et de la mécanique en sont les plus touchés.

D’autres métiers comme agent d’entretien, serveurs, aides-soignants, offices managers, infirmiers, animateurs sociaux culturels, agents de prévention et de sécurité, réceptionnistes en hôtellerie, chauffeurs routiers… et bien d’autres peinent à trouver des candidats motivés.

Comment redynamiser le recrutement dans les secteurs en tension ?

Relancer les métiers en forte tension n’est pas une mince affaire, mais cela reste possible. Pour casser cette étiquette négative associée aux métiers techniques en tension, trois options peuvent être mises en avant.

  • – Faire redécouvrir aux jeunes les métiers de l’industrie via des campagnes d’attractivité

Notez que l’objectif d’une telle démarche est d’inviter les jeunes à voir au-delà des simples préjugés liés à un métier donné. Cela peut se concrétiser en organisant des événements comme des portes ouvertes, des conférences, des forums des métiers, etc. C’est l’occasion parfaite pour les entreprises de redorer les métiers affectés par cette pénurie de candidats.

  • – Faire connaître les métiers pénuriques à travers les nouveaux canaux de communication

Qu’il s’agisse des réseaux sociaux, YouTube, Instagram, Twitter, LinkedIn ou autres, communiquer sur les particularités des métiers techniques en tension est essentiel. Cette approche s’inscrit dans le bon fonctionnement de la chaîne logistique ou supply chain. Aussi, ces métiers pourront être valorisés à travers leur apprentissage en vidéo. Le ministère du Travail et Pôle Emploi adhèrent à cette solution et s’efforcent tant bien que mal de s’y faire.

L’organisation de portes ouvertes sur ces métiers abandonnés est de plus en plus fréquente. Il s’agit de mettre en relation les employeurs et de futurs « employés » et leur donner envie de se diriger vers une carrière différente. Pour cela, l’entreprise recruteuse doit pouvoir être en mesure de donner envie aux futurs candidats.

En conclusion, plus les tensions sur le marché du travail augmentent, plus il est difficile de recruter. Ce phénomène s’explique par l’inadéquation prépondérante entre les besoins des entreprises et les profils des candidats. Aider les jeunes à redécouvrir les rouages des métiers techniques relancerait ce secteur.

 

Avatar

Florent White


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires