Marché de l'emploi shutterstock_1745350664

Emploi et Covid-19 : “L’impact de la crise n’épargne pas les jeunes diplômés” (Gilles Gateau, Apec)

, par Fabien Soyez

L’Apec s’engage à accompagner 50 000 jeunes diplômés, soit deux fois plus que d’habitude, d’ici à l’été 2021. Le plan “Objectif Premier Emploi” consistera à proposer un atelier aux bac +3 et plus, ainsi qu’un suivi individualisé, afin de leur permettre de mettre rapidement en œuvre un “plan d’action” pour trouver un premier emploi.

“L’impact de cette crise n’épargne pas les cadres, et encore moins les jeunes diplômés” : tel est le constat de Gilles Gateau, directeur général de l’Apec. Selon lui, le nombre de recrutement des jeunes diplômés a baissé de 42 % depuis janvier 2020, “là où les offres cadres globales ont aussi baissé, mais de l’ordre de 30 % seulement ; ce qui s’explique par le fait que le gel des embauches enclenché par les entreprises frappe surtout l’insertion des jeunes”. En parallèle, le nombre d’inscrits à Pôle emploi avec un niveau égal ou supérieur à Bac +3 a doublé entre février et juillet dernier

L’Apec constate en outre que les jeunes diplômés “n’ont pas l’habitude” de se tourner vers elle. “Ces dernières années, ils s’inséraient assez vite sur le marché du travail. Mais entre mai et juillet, le nombre de ceux qui nous ont contacté a presque triplé”, indique Gilles Gateau. “L’enjeu, c’est d’accompagner ces jeunes qui ne se sont pas vraiment préparés à une telle recherche d’emploi, car nombre d’entre eux ont vécu dans l’idée que leur insertion professionnelle se ferait facilement”, ajoute-t-il.

Ainsi, estime le directeur de l’Apec, “les jeunes diplômés sont bien sûr mieux armés que ceux qui n’ont pas étudié après le bac, mais ce serait une erreur de croire que dans la situation présente, face à la crise du Covid-19, ils sont épargnés, et qu’ils ne rencontrent pas de difficultés”.

L’Apec, qui souhaite “s’inscrire dans la mobilisation générale des entreprises et des pouvoirs publics pour la jeunesse”, a déployé cette semaine, sur ses douze délégations régionales, un plan Jeunes, baptisé “Objectif Premier Emploi”. Il comprend, entre autres, un atelier spécifique et la possibilité pour les jeunes les plus en difficulté de bénéficier d’un suivi individualisé. L’organisme s’engage ainsi à accompagner, d’ici l’été 2021, quelque 50 000 jeunes diplômés, soit plus du double qu’habituellement.

 

LIRE AUSSI : La crise du Covid-19 et les jeunes : vers une génération “déclassée” ?

 

Permettre aux jeunes diplômés de repartir avec un “plan d’action”

Concrètement, en complément des services existants d’aide à la recherche d’emploi de l’Apec, l’atelier “Objectif Premier Emploi” sera proposé aux jeunes diplômés bac+3 et plus, dans tous les centres de l’Apec. “Cet atelier sera collectif, afin de toucher plus de jeunes qu’un simple entretien individuel”, note Gilles Gâteau. 10 à 12 participants seront ainsi accompagnés par un consultant, pendant une demi journée, avec trois objectifs : “identifier ses priorités, acquérir une méthodologie de recherche d’emploi, et savoir mobiliser les bons outils et services”. Objectif : “permettre aux jeunes diplômés de repartir avec un plan d’action concret et personnalisé qu’ils pourront mettre en œuvre immédiatement pour trouver leur emploi.”

L’atelier sera aussi proposé en version “à distance” à la mi-octobre 2020. Un suivi individuel sera assuré par l’Apec pour s’assurer de la mise en œuvre par le jeune de son plan d’action personnalisé.

Ce dispositif est soutenu par l’État, dans le cadre du plan “1 jeune, 1 solution”, et sera ainsi subventionné à hauteur de 3 millions d’euros. Ce qui permettra notamment de recruter des consultants pour accompagner, d’une façon plus personnalisée, les jeunes diplômés dont le projet professionnel “reste flou”, même après avoir assisté à un atelier.

Par ailleurs, l’ensemble du réseau Apec sera “en liens étroits” avec les écoles, les universités et les organisations étudiantes “pour développer sa présence sur les campus, et organiser certains ateliers sur place”, précise l’association.

 

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème