Actualités interim commerce

Emploi : l’industrie et le commerce affichent les plus lourdes pertes

, par Marie Roques

Selon une étude menée par ADP, le commerce de détail et de gros perd 2 591 emplois après avoir reculé de 2 490 emplois en octobre. Le commerce se portait pourtant bien avant la crise et affichait des prévisions de création d’emploi positives.

 

La crise sanitaire que nous traversons laissera une empreinte durable sur le front de l’emploi. Selon ADP, le secteur privé a perdu 10 700 emplois en novembre en France. Dans le détail, c’est l’industrie qui a payé le plus lourd tribut avec 2 900 emplois en moins en novembre. Sur cette même période, le commerce affiche 2 600 emplois en moins, 1 500 dans le secteur des services aux entreprises, ou encore 400 dans les services financiers.

« Le rapport sur l’emploi de novembre continue de montrer une perte d’emplois en France, a déclaré Ahu Yildirmaz, vice-présidente et co-directrice de l’Institut de recherche d’ADP. La perte d’emplois s’est accélérée touchant la majorité des secteurs et notamment l’industrie et le commerce qui enregistrent les reculs les plus importants. »

 

A lire aussi : Suez va recruter 1 500 emplois en insertion et 2 000 ingénieurs en CDI en 2021

 

Ralentissement dans le secteur bancaire

 Dans le détail, on apprend également que l’emploi dans le secteur de l’industrie manufacturière chute de 2 867 postes, après avoir reculé de 1 314 en octobre. Par ailleurs, l’emploi dans les services professionnels, qui comprennent l’administration, les services aux entreprises et les secteurs technologiques, recule de 1 509 postes en novembre après en avoir perdu 1 118 en octobre.

Les services financiers, d’intermédiation financière et de l’assurance perdent 411 emplois en novembre, après une chute de 362 postes en octobre. A noter que la France a le plus important secteur bancaire en Europe continentale et un ralentissement est probable les mois prochains. Selon ADP, avec un recul des demandes de crédits, une augmentation des taux et des liquidations de petites et moyennes entreprises et un recul possible pour des produits d’assurance à long-terme.

 

 

 

Avatar

Marie Roques
Rédactrice en Chef


Sur le même thème