Marché de l'emploi Hands,Choosing,Resume,Curriculum,Vitae,Of,New,Employees,Job,Candidates

Chômeurs de longue durée : le gouvernement va lancer un “plan massif de formation et de requalification”

, par Fabien Soyez

Avec l’objectif de s’inscrire “dans une trajectoire de plein emploi”, Emmanuel Macron a annoncé lors de son allocution du lundi 12 juillet, avoir demandé au gouvernement de lancer en septembre un “plan massif de formation et de requalification” des demandeurs d’emploi de longue durée. La réforme de l’assurance chômage, serpent de mer constamment repoussé, devrait être mis en œuvre en octobre.

“Notre priorité de l’été et de l’automne est non seulement de retrouver le niveau d’emploi d’avant l’épidémie, mais aussi de nous inscrire dans une trajectoire de plein emploi”, a lancé Emmanuel Macron lors de son allocution du lundi 12 juillet.

Le président de la République a souligné la persistance, en cette période de reprise économique mais aussi de rebond de l’épidémie, de pénuries de main d’œuvre. Selon la Banque de France, près d’une entreprise sur deux ne trouve actuellement pas de réponse à ses offres d’emploi. Mais s’il compte sur la “responsabilisation de chacun” pour répondre à cette situation, sur le long terme, il parie sur la mise en place, en septembre 2021, d’un “plan massif de formation et de requalification” des demandeurs d’emploi de longue durée (DELD). “Nous allons continuer d’investir dans la formation tout au long de la vie dès cette rentrée : nous formons durablement plus de demandeurs d’emploi qu’il y a quatre ans mais ce n’est pas encore assez”, a-t-il expliqué.

 

LIRE AUSSIEmbauches,  chômage : l’emploi redémarre

 

Un “pack de remobilisation”

Alors que le taux de chômage de longue durée a augmenté de 0,4 % au premier trimestre 2021 pour s’établir à 2,5 %, l’objectif du “plan DELD” qui devrait être lancé à la rentrée avec Pôle emploi sera de permettre aux chômeurs sans activité depuis 2 ans ou plus de retrouver un emploi dans une période de 6 mois. Ce nouveau dispositif devrait connaître une phase de test entre la mi-septembre 2021 et janvier 2022, avant d’être généralisé à l’ensemble du territoire. La période d’expérimentation devrait concerner plusieurs centaines de chômeurs répartis au sein de 12 agences Pôle emploi volontaires.

Concrètement, le dispositif prévoit un “pack de remobilisation” constitué de 3 séquences collectives d’une demi-journée, au cours desquelles seront accueillis 12 demandeurs d’emploi. Ces sessions seront l’occasion pour les participants de faire un point sur les compétences, la proximité avec le marché du travail, la recherche d’emploi ; dans le but de redéfinir leur projet professionnel. A l’issue des 3 séquences, les demandeurs d’emploi auront un entretien personnalisé avec un conseiller chargé d’établir un diagnostic et un « programme d’actions co-construit individualisé » avec l’objectif d’aboutir à une formation ou à un emploi dans un horizon de six mois.

 

LIRE AUSSIAllocation chômage : Le Conseil d’État suspend les nouvelles règles de calcul

 

La réforme de l’assurance chômage mise en œuvre “dès le 1er octobre”

Emmanuel Macron a aussi assuré que la réforme de l’assurance chômage, reportée constamment depuis un an et demi serait “pleinement mise en œuvre” dès le 1er octobre. “Autour d’une volonté simple : en France, on doit toujours bien mieux gagner sa vie en travaillant qu’en restant chez soi, ce qui n’est actuellement pas toujours le cas”, a précisé le chef de l’État.

D’après l’Unédic, la réforme de l’assurance chômage pourrait pénaliser 1,15 million de personnes. “Elle risque de créer des inégalités de traitement surréalistes et aléatoires”, pointait du doigt le sociologue Mathieu Grégoire, en mai dernier.

 

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème