Actualités jeune entrepreneur_rebondir

Un programme pour favoriser l’entrepreneuriat des jeunes

, par Céline Tridon

Le réseau Initiative France a lancé le programme In’Cube ton futur pour accompagner et soutenir les porteurs de projets d’entreprise. Il est notamment dédié aux personnes éloignées de l’emploi et aux moins de 30 ans : l’association veut offrir les mêmes chances à tous.

« Il faut faire de la création d’entreprise une vraie opportunité professionnelle pour les moins de 30 ans. » Guillaume Pepy, président d’Initiative France, réseau associatif en faveur de l’entrepreneuriat, y croit : créer une entreprise peut être une réponse pour les jeunes qui cherchent leur voie. Par souci d’indépendance, de défi ou de quête de sens. Ou tout simplement parce qu’ils ont une idée et veulent en faire un business.

C’est dans cadre-là que l’association promeut le lancement en 2022 d’In’Cube ton futur, un programme renforcé de préparation et d’accompagnement à la création d’entreprise. Et totalement gratuit. Il s’adresse aux personnes éloignées de l’emploi, à celles en situation de handicap et aux moins de 30 ans. Ces derniers bénéficient d’ailleurs d’un focus tout particulier, puisqu’une prime de 3000 euros leur est accordée pour concrétiser leur projet d’entreprise.

Lire aussi : Recherche d’emploi : comment vous renseigner sur l’entrepreneuriat

Progrès en vue

En tout, 169 associations locales sont mobilisées dans le cadre du programme In’Cube. L’objectif du réseau Initiative France est d’accompagner 5 400 personnes vers la création d’entreprise, dont 3600 jeunes, d’ici la fin de l’année. Lors de la conférence de presse de présentation du dispositif, qui s’est tenue le jeudi 23 juin 2022, Louis Demessine s’est présenté comme l’un des heureux bénéficiaires du programme. Habitant de La Ciotat, le jeune homme de 23 ans est moniteur de surf. Un jour, il a l’idée de digitaliser la pratique pour les particuliers, en facilitant la prise de rendez-vous, et pour les professionnels en les aidant dans la gestion de leur école de surf. « Cela fait suite à ma propre situation : je me levais à 7 heures, préparais les combinaisons, assurais l’accueil des élèves, donnais les cours. A la fin de la journée, je devais encore encaisser, revoir le planning et laver les combinaisons. Je ne m’en sortais pas. Il y avait un vrai besoin pour un outil, qui fonctionnerait même dans des endroits sans réseau. D’où mon idée d’application accessible hors ligne : Surfnow », partage-t-il. Ce qu’il a notamment apprécié dans cet accompagnement ? La confiance qui lui a été accordée et la possibilité d’assister à des ateliers pour progresser sur des thématiques précises. « Je n’ai que mon bac. Forcément, cela m’aide ! », ajoute-t-il, ravi.

Changer l’image de l‘entrepreneuriat

« Notre programme est né suite au constat que moins d’un quart des entrepreneurs se font accompagner, souligne Patricia Lexcellent, déléguée générale du réseau Initiative. Or, l’accompagnement est une condition de réussite. Il faut donc aller plus loin, notamment en cherchant en amont un public qui n’irait pas naturellement vers l’entrepreneuriat. »

Le réseau Initiative, association relativement présente en zone rurale grâce à sa présence très ancrée dans les territoires, souhaite également mettre l’accent sur les Quartiers Prioritaires de la Ville. « Dans les QPV, à peine 9% des habitants se tournent vers l’entrepreneuriat. Il faut au moins doubler ce chiffre, soutient Guillaume Pepy. Malheureusement, il y a un manque de confiance et il n’y a pas de raison qu’ici aussi les bonnes idées n’aboutissent pas. »

Le président indique que dans ces QPV comme ailleurs, la problématique réside dans le manque de notoriété. « En France, l’entrepreneuriat est considéré comme la dernière solution quand toutes les autres ont été tentées. Il faut inverser cette tendance et montrer que l’entrepreneuriat est la plus belle des aventures », ajoute encore Guillaume Pepy. Et d’insister : le réseau Initiative France et son programme In‘Cube ton futur placent l’humain au cœur du dispositif, pas la paperasse. L’association a même fait évoluer son identité visuelle pour s’écarter de tout aspect institutionnel…

Avatar

Céline Tridon
Rédactrice en Chef


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires