Les entreprises qui recrutent Emploi-interim1

7 000 recrutements en CDI-intérimaire chez Randstad

, par Stéphanie Condis

Randstad, groupe international d’intérim, souhaite embaucher 7 000 personnes en CDI-intérimaire en 2022, dans toute la France et dans des secteurs variés. Un véritable tremplin vers des emplois pérennes pour tous les types de profils.

Cette année, Randstad, spécialiste de l’intérim et des ressources humaines, vise la signature de 7 000 CDI-intérimaires (ou CDI-I ou CDII) dans toutes les régions françaises. Et surtout en Auvergne-Rhône-Alpes (1 100 embauches), Hauts-de-France (1 000 recrutements), Pays de la Loire (830 signatures de contrats) et dans le Grand Est (640 nouvelles recrues).

La diversité des postes concerne aussi les types d’activités : du BTP (notamment les électriciens et les ouvriers du bâtiment) à l’industrie (comme les conducteurs d’installations et de machines automatisées), en passant par le secteur tertiaire (avec les téléconseillers) et le transport-logistique (en particulier les caristes, les préparateurs de commandes, les chauffeurs poids lourds et super poids lourds).

Avec ou sans expérience

Côté employeurs, les CDI-I présentent l’avantage de pouvoir compter sur des intérimaires formés et qui développent en permanence leurs compétences, car ils officient dans des environnements de travail variés.

Et pour les candidats, l’intérêt est multiple. Tout d’abord, ces emplois, à la fois stables et flexibles, sont ouverts à tous les profils, avec ou sans expérience professionnelle préalable. De plus, ils offrent des perspectives d’insertion à long terme sur le marché du travail : près de 70 % des ruptures de CDI-intérimaire se traduisent par un recrutement en contrat à durée indéterminée, souligne Randstad.

Enfin, entre les différentes affectations, les salaires sont garantis pour les collaborateurs en CDI-I, qui peuvent en profiter pour suivre des formations.

A lire aussi : Emploi saisonnier : premiers pas vers un CDI

Créé en 2013, le CDI-I permet, en effet, d’accomplir des missions dans le cadre d’un CDI avec comme employeur la société d’intérim. L’observatoire de l’intérim et du recrutement précise ainsi :

« En signant un CDI-I, le salarié intérimaire s’engage à accepter les missions confiées par l’entreprise de travail temporaire (ETT) dès lors qu’elles correspondent aux 3 emplois définis dans le contrat et dans le respect d’un périmètre de mobilité et d’un niveau de rémunération minimum. Il est également tenu d’accepter les formations professionnelles proposées par l’ETT. Le CDII prévoit une garantie minimale mensuelle de rémunération.« 

Pour consulter les offres de CDI-intérimaire, direction la page dédiée de Randstad.

 

 

Avatar

Stéphanie Condis
Journaliste


Sur le même thème