Les entreprises qui recrutent shutterstock_529632655

O2 lance sa campagne de recrutement !

, par Mathilde Seifert

Dans le contexte actuel en France, et plus largement dans le monde entier, le secteur des services à la personne est plus que jamais sur le devant de la scène. O2, marque principale du groupe Oui Care, lance une vaste campagne de recrutement.

Au total ce sont 4 900 postes à pourvoir sur l’ensemble du territoire dès le mois de septembre. Tous les contrats proposés sont en CDI à temps plein ou à temps partiel. Gardes d’enfants, auxiliaires de vie, enseignants en soutien scolaire, assistant(e)s ménager(e)s ou encore animateurs pédagogiques, une large sélection de métiers est concernée par ces offres.

Quels sont les avantages ?

Le fait que tous les postes à pourvoir soient des CDI représente un avantage indéniable. En effet, ce type de contrat assure une certaine sécurité et offre une stabilité aux salariés. En parallèle, tous les salariés ont l’opportunité d’effectuer des formations complémentaires. Ces dernières sont diplômantes et professionnalisantes. Sur demande ou recommandation, le salarié peut effectuer des formations assurées par des organismes agréés tels qu’une formation au ménage écologique, aux techniques de manutention des personnes pour les auxiliaires de vie. Cela vient s’ajouter à la formation spécifique dont l’intervenant recruté bénéficie automatiquement.

À lire aussi : E. Leclerc s’engage pour les jeunes et propose 1 600 offres d’emploi

En plus de se former, il existe de réelles perspectives d’évolution. L’entreprise a mis en place des tutorats à domicile, programmes d’e-learning, mises en situation en agence afin de professionnaliser ses effectifs et valider leurs compétences en les évaluant. Aussi, le groupe compte près de 350 agences réparties en France ce qui permet à une grande partie de la population non loin de chez soi ou dans la région de son choix. Avec les effets de la crise sanitaire, le domaine des services à la personne se révèle plein d’avenir.

À lire aussi : Déconfinement : malgré la reprise, les licenciements se multiplient

 

 

Avatar

Mathilde Seifert


Sur le même thème