Reconversion & Formation reconversion

55 % des actifs sont tentés par la reconversion, mais hésitent encore

, par Fabien Soyez

9 actifs sur 10 souhaiteraient se reconvertir, sont en train de le faire, ou l’ont déjà fait, selon une étude de Nouvelle Vie Professionnelle. Parmi eux, 55 % restent “indécis”, car ils ne savent pas “par où commencer”.

 

Selon une enquête de Nouvelle Vie Professionnelle (1), 93 % des actifs souhaiteraient se reconvertir, sont en train de le faire ou l’ont déjà fait. Dans le détail, 21 % sont en pleine reconversion, 17 % ont déjà changé de métier, et 55 % “d’indécis” sont tentés par la reconversion professionnelle mais “n’ont pas encore passé le cap”.

Quelles sont les motivations de ces derniers ? “Principalement, l’impression d’avoir fait le tour de leur poste et l’envie de trouver du sens dans leur travail”, indique l’étude.

Plus précisément, 67 % des sondés expliquent que ce qui les pousse à changer est le manque de sens et “l’ennui” dans leur poste actuel, 30 % indiquent subir “trop de pression” dans leur job, et 22 % justifient leur envie de reconversion par des problèmes de santé (maladie, burn-out…). Enfin, 18 % aimeraient changer de voie en raison d’un incident professionnel (licenciement, restructuration) ou de contraintes familiales (suivi de conjoint, arrivée d’un enfant).

 

LIRE AUSSI : 6 conseils pour une reconversion professionnelle réussie

 

Se sentir plus utile et redonner du sens à ses actions

“Dans leur future nouvelle vie professionnelle, les candidats à la reconversion cherchent avant tout à se sentir plus utiles et redonner du sens à leurs actions (64 %), tout en gagnant en liberté avec un meilleur équilibre vie pro-vie perso (53 %). Avoir une meilleure rémunération reste plus important (31 %) que de se tourner vers un secteur d’avenir ou de vivre de sa passion qui arrivent ex-æquo (19 %)”, observe Nouvelle Vie Professionnelle.

 

LIRE AUSSI : Reconversion : testez votre futur métier avant de vous lancer !

 

Des indécis qui ne savent pas par où commencer

Selon l’étude, la majorité des sondés qui souhaitent se reconvertir le feraient rapidement : 48 % d’entre eux dans l’année, 48 % d’ici 3 ans, et seulement 4 % au-delà. Pourquoi, dans ce cas, hésitent-ils ? D’après Nouvelle Vie Professionnelle, les “indécis” sont freinés par “le fait de ne pas savoir par où commencer”.

Pour le portail d’information et de conseils du groupe AEF, “être orienté par un coach, tester un métier, échanger avec des professionnels du secteur visé, avoir droit aux allocations chômage en cas de démission, suivre une formation ou encore faire un bilan de compétences les rassureraient” probablement, tout en leur donnant “la confiance et les compétences nécessaires pour faire mûrir leur projet et débuter enfin leur réorientation”. Malgré “le spectre de revenus insuffisants.”

À noter que 7 % des actifs n’ont jamais pensé à se reconvertir. Pourquoi ?  Car ils se sentent épanouis dans leur job (22 %), pensent que “le risque financier est trop important” (20 %), ou encore que la reconversion est “trop compliquée” (15 %).

 

LIRE AUSSI : Recherche d’emploi, reconversion : faites le point sur votre situation

 

(1) Étude menée en ligne par le Groupe AEF info, du 15 mars au 30 mai 2019, via un questionnaire auto-administré, auprès de 2083 actifs français (cadres, employés, professions intermédiaires, artisans).

 

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires