Travailler en indépendant Traveler,Tourist,Woman,In,Casual,Clothes,Hat,Sunglasses,Holding,Inflatable

Des congés d’été même pour les travailleurs indépendants

, par Céline Tridon

Même en étant freelance, il faut se prévoir des plages de repos. D’ailleurs, 3 travailleurs indépendants sur 5 prévoient de partir en congés cet été, d’après une étude Yougov et ITG. L’important étant de prendre soin de soi, à condition d’avoir organisé, en amont, ses missions.

Se reposer ou cravacher ? Telle est la question que se posent les travailleurs indépendants à la veille des vacances. Or, il se trouve que 3 indépendants sur 5 prévoient de partir cet été, d’après une étude* réalisée par Yougov et ITG (spécialiste du portage salarial) et dévoilée le jeudi 30 juin 2022. « Les périodes de confinement et la crise sanitaire font que les Français pensent davantage à leur épanouissement. Comme tout le monde, les indépendants ont besoin de se ressourcer », souligne Laurent Grandguillaume, directeur général de ITG.

Dans le détail, 19 % des sondés envisagent de partir entre 1 et 7 jours, 23 % privilégient une durée plus longue entre 8 eLe mois d’aout est plus calme : les missions sont moins nombreuses, les entreprises ralentissent le rythme. Il y a moins de sollicitations. Aussi, les indépendants concentrent leur repos annuel durant l’été t 14 jours et seuls 18 % préfèrent s’accorder une coupure de plus de 14 jours. « », complète Laurant Grandguillaume.

Lire aussi : Tout savoir du régime juridique des indépendants

Intégrer le coût des congés

Partir oui, mais pas question de tout déconnecter pour autant. Travailler durant ses congés est une réalité pour une majorité d’indépendants ! Parmi eux, 28 % indiquent le faire une seule fois, tandis que 36 % révèlent s’y remettre à plusieurs reprises. Laurent Grandguillaume analyse la situation :

Les travailleurs indépendants « coupent » mais continuent de vérifier leurs emails, notamment ceux envoyés par leurs clients. Ils restent en veille, même s’ils n’exécutent pas de mission. Et c’est vrai que c’est important de garder ce lien pour ne pas risquer de perdre ses partenaires clés en cas de problème ou de demande urgente. Cela permet en quelques sorte de se rassurer… même s’il est important aussi de se reposer !

Le tout s’appuie donc sur un savant dosage, entre conscience professionnelle et bien-être… Ou sur une organisation pensée en amont. En effet, pour la moitié des indépendants, le principal obstacle à un départ en vacances reste le manque de moyens financiers. Un écueil qui peut se contourner s’il est intégré dans son prévisionnel d’activité. « Quand un indépendant vend sa prestation, il doit prendre en compte des temps de mission, de prospection et de temps de repos, conseille le directeur général de ITG. Qui dit congés, dit pas de paie. Il faut donc mettre de côté tous les mois ou lisser ses revenus en insérant le coût des congés dans le prix indiqué aux clients. »

D’ailleurs travailler sans cesse n’est pas la meilleure des solutions : sans moment pour se ressourcer, c’est prendre le risque d’être trop fatigué lorsque l’heure de la rentrée aura sonné. Alors, il est temps de choisir son prochain lieu de villégiature. D’ailleurs, la France reste la destination la plus prisée des travailleurs indépendants (à 56 %).

*Méthodologie : sondage effectué en ligne sur le panel propriétaire Yougov France du 2 au 8 juin 2022

Avatar

Céline Tridon
Rédactrice en Chef


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires