Marché de l'emploi Crédit : Tung Cheung

Crédit : Tung Cheung

Marks & Spencer : 500 emplois menacés en France

, par Camille Boulate

Après son retour dans l’Hexagone en 2011, c’est le choc pour les salariés de l’enseigne britannique. Marks & Spencer vient de présenter un plan de fermeture pour sept de ses magasins, tenus en propre.

 

Marks & Spencer a présenté, le 8 novembre un projet de fermeture pour plusieurs de ses magasins, il s’agit de ceux tenus en propre. Au total, sur les 18 boutiques implantées dans l’Hexagone, sept sont concernées : Champs-Elysées (75), Beaugrenelle (75), Haussmann Chaussée d’Antin (75), Saint-Lazare (75), So Ouest (92), Villeneuve-la-Garenne (92) et Aéroville (95).

 

Des magasins déficitaires

L’enseigne indique que depuis son retour sur le marché français en 2011, ces sept magasins sont déficitaires. “Pour 2015-2016, les pertes s’élèvent ainsi à 19 millions de livres (26 millions d’euros). L’étude de Marks & Spencer révèle que pour un détaillant milieu de gamme, les opportunités de croissance sont limitées dans les secteurs vêtements et maison, ce qui a pour conséquence des résultats de vente décevants. Ces coûts de fonctionnement élevés ont également contribué à ces pertes”, souligne l’enseigne. Ce constat, Marks & Spencer le fait également pour d’autres magasins à l’étranger.

 

Un processus de consultation engagé

Dans ce contexte, Marks & Spencer a décidé d’engager un processus de consultation avec les instances représentatives du personnel concernant ce projet de cessation d’activités auprès des 2 100 salariés concernés par cette restructuration sur ces 10 marchés, dont plus de 500 emplois en France. L’enseigne va entamer des négociations avec les organisations syndicales quant aux mesures d’accompagnement des salariés touchés par ce projet et assure qu’elle tiendra ses équipes informées à chaque étape de cette procédure, assure le communiqué. “M&S s’engage pleinement dans ce processus à travers un dialogue social constructif portant sur le projet de cessation d’activités et ses impacts potentiel en interne et auprès de l’ensemble de ses parties prenantes”, souligne l’enseigne dans son communiqué.

gplus-profile-picture

Camille Boulate


Sur le même thème