Marché de l'emploi chomage-emploi

Plan jeunes : les emplois francs pourront bientôt être cumulés avec la prime à l’embauche

, par Fabien Soyez

Pour renforcer le dispositif des emplois francs, le gouvernement souhaite permettre aux employeurs de cumuler cette aide à l’embauche avec celle prévue dans le plan jeunes. Le soutien financier aux entreprises pourrait ainsi atteindre jusqu’à 9 000 euros la première année.

Fin 2019, un rapport d’évaluation indiquait que le dispositif des emplois francs, expérimenté depuis 2018 dans une dizaine de quartiers prioritaires de la ville (QPV), était encore peu utilisé. Il avait ensuite été généralisé en 2020, à l’ensemble des 1 500 QPV pour amplifier ces résultats quantitatifs modestes. Le ministère tablait sur 40 000 emplois francs créés d’ici fin 2020, mais la crise du Covid-19 survenue en mars dernier a réduit drastiquement le nombre d’embauches. A ce jour, un peu moins de 31 000 demandes d’aide emplois francs ont ainsi été acceptées.

Toutefois, la donne pourrait bientôt changer dans le contexte du plan de relance initié par le gouvernement. En effet, selon Le Figaro et Les Échos, le ministère du Travail souhaite favoriser l’emploi de jeunes chômeurs des QPV en autorisant le cumul de l’aide à l’embauche pour les emplois francs avec celle prévue dans le plan jeunes. Un décret en ce sens serait “à l’étude”.

 

LIRE AUSSI : Le plan pour aider les 16-25 ans face au chômage post-Covid

 

Un soutien financier pouvant atteindre 9 000 euros

Pour rappel, le dispositif des emplois francs permet à l’employeur qui embauche un demandeur d’emploi résidant dans un de ces 1 500 quartiers de bénéficier d’une aide à hauteur de 15 000 euros sur 3 ans (soit 5 000 euros par an) pour un contrat à durée indéterminé (CDI), ou de 5 000 euros sur deux ans pour un contrat à durée déterminée (CDD) d’au moins 6 mois. Le plan du gouvernement serait donc de prolonger ce dispositif d’un an, et de permettre à une entreprise embauchant un demandeur d’emploi de moins de 26 ans de profiter aussi en parallèle de l’aide de 4 000 euros prévue par le plan jeune.

Pour l’embauche en CDI d’un jeune de moins de 26 ans révolus, l’employeur pourrait ainsi toucher de 7 000 à 9 000 euros  pour la première année de contrat. Pour un CDD de deux ans, l’aide financière passerait de 2 500 à 4 000 euros maximum ; en fonction de la durée du contrat.

 

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème