Marché de l'emploi atelier-remise-á-niveau-savoirs-de-base

Pôle emploi et le Réseau des Écoles de la 2e Chance s’allient pour aider les jeunes décrocheurs

, par Fabien Soyez

Pour renforcer l’insertion professionnelle des jeunes sans qualification ni emploi, Pôle emploi et le Réseau des Écoles de la 2e Chance (E2C) ont signé un partenariat le 27 septembre. Il prévoit notamment que l’organisme public informe les jeunes en situation de précarité sur les E2C (124 écoles en France), et que les équipes pédagogiques fassent appel aux conseillers Pôle emploi lors du cursus de leurs élèves. Firmine Duro, directrice des partenariats de l’institution, nous en dit plus.

 

Pourquoi avoir noué un partenariat avec le Réseau des Écoles de la 2e Chance ?

Dans notre offre de service, nous accompagnons beaucoup de jeunes. Actuellement, ils sont environ 60 000 à chercher un emploi avec un niveau de formation en dessous de celui de la 3ème. Des conseillers les accompagnent et les suivent – étroitement si besoin. Parmi ces jeunes, certains ont quitté l’école sans qualification, et acquérir des compétences s’avère déterminant pour leur intégration dans le marché du travail. Or, si la plupart suivent nos parcours de formation, une bonne partie refusent de retourner dans une salle de classe. Ces demandeurs d’emploi, qui ont souvent entre 16 et 26 ans, n’ont aucun diplôme ni qualification, et sont issus d’environnements sociaux difficiles, ont connu une situation d’échec au sein du système scolaire classique, et ils ne veulent surtout pas retrouver un cadre pédagogique leur rappelant de très mauvais souvenirs…

Dans cette optique, nous avons, ces dernières années, noué des partenariats avec les E2C, au niveau de nos agences. Ainsi, des conseillers interviennent dans les Écoles de la 2e Chance pour présenter les métiers en tension et ceux qui recrutent, pour animer des ateliers de préparation à la recherche d’emploi. Ils essaient aussi de diriger des jeunes non qualifiés vers ces établissements.

Ces expériences montrent que les E2C sont une solution qui marche pour ces profils de jeunes. Voilà pourquoi il était important pour nous d’officialiser cette coopération avec le Réseau des Écoles de la 2e Chance, au niveau national, avec une convention, et l’ambition de couvrir tout le territoire, plus seulement à travers des initiatives locales.

La-formation-individualisée-spécificité-de-le2c94

En quoi consistera concrètement le partenariat ?

Nous nous sommes fixé 5 axes de travail. Premièrement, renforcer la connaissance des conseillers Pôle emploi sur la manière dont travaille le réseau E2C, afin qu’ils puissent présenter ce dispositif aux jeunes qui pourraient en avoir besoin. Deuxièmement, permettre aux E2C de mieux connaître les services de Pôle emploi, notamment les potentiels ateliers pouvant être organisés à destination de leurs élèves. Troisièmement, développer des coopérations à des moments clés du parcours du jeune, avant la fin de son parcours en E2C, en l’entraînant à la recherche d’emploi au travers de sessions de job dating et d’opérations spécifiques.

Quatrièmement, renforcer la coordination des activités de prospection des conseillers à dominante entreprise de Pôle emploi et des chargés de relations entreprises des E2C. Enfin, cinquièmement, permettre aux E2C et a Pôle emploi de construire des actions innovantes et de développer des expérimentations sur les territoires, pour sécuriser le parcours du jeune, lui donner confiance et l’accompagner vers l’emploi.

Concrètement, dès maintenant, tous nos conseillers, partout en France, informeront donc les jeunes en situation de précarité sur l’appui des E2C, en les orientant vers des informations collectives, ou en accueillant dans les agences des représentants des écoles. Au terme d’un diagnostic, le conseiller Pôle emploi pourra aussi proposer à un jeune sans qualification, sans emploi et rencontrant des difficultés sociales, d’être orienté vers une E2C pour construire un projet professionnel.

Fabien-en-stage-daide-soignant-2

Pourquoi les E2C conviennent-elles donc davantage aux jeunes décrocheurs ?

Elles proposent une formation s’appuyant sur du concret, avec une immersion en entreprise et un accompagnement personnalisé. Ils continuent, certes, à suivre des cours, mais ils se rendent dans les organisations, et travaillent par petits groupes autour d’un projet, dans un environnement apaisé. La méthode pédagogique des E2C consiste à partir de ce que le jeune a vu en entreprise, afin de pouvoir justifier tout ce qu’il fera en terme d’apprentissage. La période durant laquelle l’élève découvre des tâches de manière pratique, en entreprise, sert ainsi de matériau à l’école pour travailler sur des connaissances théoriques ; ce qui rend l’apprentissage plus intéressant, et les étudiants acteurs de leur apprentissage.

À la fin de leur cursus, les E2C décernent des certificats de compétences (en français, maths, informatique…), qui permettront aux étudiants d’intégrer une entreprise en alternance, ou de retourner en situation d’apprentissage classique, pour redémarrer un BEP ou un Bac pro, par exemple.

Il existe aujourd’hui un réel besoin de réinsertion chez certains jeunes non qualifiés, et ce partenariat avec les E2C devrait permettre de ne plus en laisser aucun sur le bord du chemin, hors du marché du travail – l’un des objectifs de notre plan stratégique pour 2020. Ces demandeurs d’emploi, sans solutions, ont juste besoin d’un peu d’aide, d’un appui, et nous les aiderons aussi, une fois qu’ils seront sortis des Écoles de la 2e Chance, à intégrer des entreprises ou à poursuivre leurs parcours d’insertion professionnelle.

gplus-profile-picture

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires