Conseil en recherche d'emploi Formation

Plan d’investissement dans les compétences : la formation des chômeurs bientôt confiée aux entreprises ?

, par Fabien Soyez

Pour répondre aux tensions de recrutement, le gouvernement prévoit de financer les entreprises qui formeront pendant plusieurs mois les demandeurs d’emploi de longue durée.

C’est une action qui devrait s’inscrire dans le “plan d’investissement dans les compétences” (PIC). Dans une interview au Parisien, Elisabeth Borne a expliqué le 17 septembre vouloir financer les entreprises “qui formeront, pendant plusieurs mois, les demandeurs d’emploi de longue durée” (inscrits chez Pôle emploi depuis plus d’un an).

L’idée, selon la ministre du Travail, est de “développer la mise en situation, en donnant des moyens aux employeurs qui le souhaitent, pour qu’ils les forment au plus près de leurs besoins”. Elisabeth Borne indique en outre que les 1,5 million de chômeurs de longue durée inscrits depuis plus de deux ans seront contactés “d’ici la fin de l’année” par leur conseiller Pôle emploi pour “faire le point sur leur situation”.

 

LIRE AUSSIPlan de relance : le gouvernement veut faire de la formation un “bouclier anti-chômage”

 

Un plan de “formation et de requalification”

Ce “plan inédit sur les chômeurs de longue durée” devrait être lancé à la fin du mois de septembre 2021, selon la ministre. Jean Castex avait évoqué de son côté, dès juillet, un “plan spécifique” pour les chômeurs longue durée, mettant en avant les “difficultés à recruter” d’un certain nombre d’entreprises.

Ce “plan massif de formation et de requalification” des demandeurs d’emploi de longue durée (DELD) aura pour objectif de permettre aux chômeurs sans activité depuis 2 ans ou plus de retrouver un emploi dans une période de 6 mois. Ce nouveau dispositif devrait connaître une phase de test entre octobre 2021 et janvier 2022, avant d’être généralisé à l’ensemble du territoire. La période d’expérimentation devrait concerner plusieurs centaines de chômeurs répartis au sein de 12 agences Pôle emploi volontaires.

Concrètement, le dispositif prévoit un “pack de remobilisation” constitué de 3 séquences collectives d’une demi-journée, au cours desquelles seront accueillis 12 demandeurs d’emploi. Ces sessions seront l’occasion pour les participants de faire un point sur les compétences, la proximité avec le marché du travail, la recherche d’emploi ; dans le but de redéfinir leur projet professionnel. A l’issue des 3 séquences, les demandeurs d’emploi auront un entretien personnalisé avec un conseiller chargé d’établir un diagnostic et un « programme d’actions co-construit individualisé » avec l’objectif d’aboutir à une formation ou à un emploi dans un horizon de six mois.

 

LIRE AUSSIChômeurs de longue durée : le gouvernement va lancer un “plan massif de formation et de requalification”

 

Les contrats de professionnalisation “boostés” pour les chômeurs de longue durée

Selon la Dares, la France (hors Mayotte) comptait au deuxième trimestre 3,026 millions de demandeurs d’emploi de longue durée, inscrits depuis plus d’un an (catégorie A,B,C), avec plus d’1,5 million inscrits depuis plus de deux ans. Les demandeurs d’emploi de longue durée représentent désormais 50,3 % des inscrits, le seuil des 50 % ayant été franchi en janvier.

L’accent devrait aussi être mis sur les contrats de professionnalisation. Sans dévoiler tous les contours du plan, qui doit être présenté prochainement, Elisabeth Borne indique ainsi au Parisien que “les contrats de professionnalisation seront aussi boostés pour ce public” et que Pôle emploi est déjà chargé de “sélectionner d’ici la fin du mois d’octobre toutes les bonnes pratiques locales qui pourraient être dupliquées” et qui seront financées.

 

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème