Les entreprises qui recrutent BACK-MARKET

Back Market recrute : “Les opportunités de carrière sont nombreuses”

, par Fabien Soyez

Le numérique ne connaît pas la crise, et surtout pas Back Market, la licorne française spécialisée dans la vente d’appareils électroniques reconditionnés. Membre du classement Next 40 de la French Tech, l’entreprise s’est engagée à recruter chaque année des centaines de personnes, à des postes très variés. Le point avec Thierry Lunetta, responsable de l’acquisition des talents en ingénierie et en produits.

Comment Back Market a-t-elle traversé la crise sanitaire, et comment évoluent vos recrutements ?

Comme la plupart des entreprises, nous avons connu un léger arrêt de notre activité au début du premier confinement. Nous avions notamment des interrogations sur la baisse ou non du nombre de candidatures dans une telle période. Mais en réalité, l’e-commerce et les services en ligne ont très rapidement repris, et ont même explosé. Quelque part, nous avons fait partie des chanceux, qui ont eu un énorme succès et un rebond très important. Nous avons dû adapter et transformer notre stratégie côté business, ainsi que notre façon de recruter (en ligne), mais nous avons atteint la croissance (+ 95 %) que nous visions pour 2020 à l’origine. L’extension de la copie privée aux appareils reconditionnés, votée en juin 2021, ne devrait pas non plus nous impacter, car la redevance en question devrait surtout concerner nos vendeurs, les acteurs français du reconditionnement. Hormis un léger gel en mars 2020, nos recrutements n’ont pas faibli, et nos objectifs demeurent les mêmes.

 

En moyenne, combien de personnes recrutez-vous chaque année ? Ce chiffre va-t-il changer en 2021-2022 ?

En moyenne, nous embauchons 150 à 250 personnes chaque année. En 2021, nous devrions en recruter 300, dont 80 % en France. Et passer de 130 salariés début 2019 à 600 salariés début 2022.

 

Quels types de contrats proposez-vous, et quels sont les postes à pourvoir actuellement chez Back Market ?

Nous proposons en majorité des CDI, ainsi que des stages / formations en alternance qui débouchent sur des recrutements pérennes. Les CDD sont anecdotiques chez nous.

 

LIRE AUSSI : Next 40 : ces start-up innovantes de la French Tech qui recrutent

 

Quels sont les types de postes à pourvoir ? Demandent-ils des qualifications particulières ?

Nous proposons d’abord des postes techniques ; avec de gros enjeux, car le cœur de nos projets de développement nécessite de la programmation informatique et de la R&D. Nous recherchons des développeurs, des ingénieurs, des designers produits, des architectes cloud, des ingénieurs DevOps, des data scientists. Tous types de métiers tech, orientés web. Côté profils, après avoir recruté essentiellement des cadres expérimentés à nos débuts, nous sommes désormais à la recherche de tout type de candidats ; seniors comme juniors / jeunes diplômés.

Nous proposons aussi des postes “business”. Les métiers en question vont de ceux qui s’occupent des relations et du suivi avec les vendeurs, aux comptables, en passant par les chefs de projet marketing, les RH et les responsables de la communication. Les profils recherchés : des jeunes diplômés d’écoles de commerce ou de marketing, de niveau Master 2. L’objectif est de recruter une centaine de personnes sur ces métiers-là d’ici fin 2021.

Globalement, nous recrutons des candidats de niveau bac + 2 à bac + 5. Pour les métiers tech, en revanche, nous sommes aussi ouverts à des profils qui ne sortent pas de grandes écoles, mais qui sont autodidactes. Certains n’ont pas de diplômes, mais sont passionnés et extrêmement compétents dans leur domaine. Selon leur niveau de compétences, nous les formons ou non en interne une fois recrutés. Tout comme les juniors, sortis d’écoles. À noter que nous recrutons aussi bien pour nos locaux de Paris et de Bordeaux, qu’en full remote pour les profils développeurs / tech.

 

Comment faites-vous pour attirer et retenir les candidats ?

Pourquoi venir et rester chez Back Market ? Pour son projet, ses évolutions de carrière, son environnement de travail de qualité, et sa réussite financière potentielle. Nous insistons beaucoup dans notre discours sur l’image et le projet de l’entreprise. Un projet (le reconditionnement et l’économie circulaire) qui a un impact social et environnemental positif. C’est ce qui nous distingue d’autres entreprises du e-commerce. Nous avons une culture en interne très étoffée autour des produits que nous vendons, et cela répond aux aspirations de nombreuses personnes aujourd’hui, qui veulent trouver du sens dans leur travail. Chez Back Market, ils sont certains que leurs efforts et leur investissement professionnel auront un impact positif.

Nous mettons aussi en avant les valeurs de l’entreprise en ce qui concerne la qualité de vie au travail, la bienveillance, le travail d’équipe et l’entraide. Nos collaborateurs sont aussi confrontés à une multitude de challenges (techniques ou stratégiques, selon le poste) et de problèmes intéressants à résoudre, que peu d’entreprises de notre taille rencontrent : nous le faisons savoir à nos candidats. Pour les retenir, nous expliquons à nos recrues, puis à nos collaborateurs, combien Back Market favorise le développement de carrière.

 

LIRE AUSSI : Le numérique : Un secteur qui ne cessera jamais de recruter

 

À l’intérieur d’une structure qui grossit comme la nôtre (autrefois une start-up, aujourd’hui une ETI), les opportunités de grandir et d’évoluer sont nombreuses. Selon leur mérite, nos collaborateurs peuvent évoluer dans leur métier d’une façon hiérarchique (passer lead, ou manager), ou en changer d’une façon radicale : par exemple, le directeur de la qualité est récemment passé développeur. Les postes d’encadrement, les fonctions stratégiques, les nouveaux business sont nombreux et permettent de changer facilement de domaine, de poste ou de métier.

Enfin, nous intéressons nos salariés à la réussite de la structure. Toute personne nous rejoignant se voit offrir la possibilité de prendre des parts dans l’entreprise. 98 % de nos collaborateurs en ont, actuellement. Ce faisant, ils aussi ont un intérêt financier à la réussite de Back Market, ce qui les implique et les pousse aussi à s’investir.

 

Recherchez-vous aussi des soft skills ?

Un candidat peut être un expert technique, le meilleur dans son domaine, cela ne sera pas suffisant si ses compétences comportementales laissent à désirer (par exemple s’il n’est pas bienveillant envers les autres, mais plutôt individualiste) et ne correspondent pas à nos valeurs. Il est tout aussi important pour nous d’avoir des hard skills que des soft skills, permettant de créer un environnement de travail sain. Pour l’ensemble de nos postes, nous recherchons des profils qui savent faire preuve d’intelligence situationnelle, relationnelle et émotionnelle. Nos recrues auront aussi une autonomie importante : être force de proposition et être curieux, sont un plus.

 

Comment se déroule un processus de recrutement ?

Premier échange avec le recruteur, axé sur la motivation du candidat et ses aspirations. Ensuite, un entretien métier, avec des tests sur les hard skills, puis un autre dédié aux valeurs et aux soft skills. Si ces rencontres sont positives, un dernier entretien a lieu avec le CEO, qui met un point d’orgue à voir toutes les nouvelles recrues.

 

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires