Marché de l'emploi Statistical,Hand,Drawn,Financial,Graph,Predicting,An,Economic,Financial,Growth

L’emploi salarié a rebondi début 2021 grâce au tertiaire

, par Fabien Soyez

Au premier trimestre 2021, l’emploi salarié a augmenté dans le secteur privé de 0,3 %, même s’il demeure inférieur à son niveau d’avant-crise. Selon l’Insee, qui a revu à la hausse son estimation de mai dernier, ce rebond provient principalement du tertiaire.

Entre fin décembre 2020 et fin mars 2021, l’emploi salarié a augmenté de 0,3 %, avec une hausse de +86 100 emplois, après une baisse de −0,1 % (−22 800) au trimestre précédent, nous apprennent les derniers chiffres de l’Insee, publiés le 10 juin. Cette hausse provient de l’emploi salarié privé, “en net rebond”, indique l’organisme de recherche, qui a revu à la hausse ses estimations de mai dernier.

Ainsi dans le secteur privé, l’emploi salarié a progressé de 0,5 % au 1er trimestre, soit 88 800 créations nettes d’emplois. Toutefois, il reste inférieur de 1,2 % (−243 400 emplois) à son niveau d’avant-crise (fin 2019).

“Comparativement à notre estimation parue le 7 mai 2021, la hausse de l’emploi salarié sur le seul champ privé au premier trimestre 2021 est accentuée de 31 500 (soit +0,2 point), à +88 800. Cette révision provient principalement des secteurs tertiaires marchand et non-marchand”, note l’Insee.

 

L’emploi intérimaire se stabilise

L’intérim, considérée comme la boussole du marché de l’emploi, s’est stabilisé (+ 0,3 %, soit + 2 400 emplois), “après de fortes fluctuations” en 2020. “Mais sans retrouver son niveau d’avant-crise”, constate l’Insee. Il se situe à 5 % sous son niveau de fin 2019 (- 39 600 emplois).

Dans le tertiaire comme dans le BTP et l’industrie, “une large part de l’ajustement de court terme à la crise est d’abord passée au premier trimestre 2020 par une chute du recours à l’intérim (−40,2 %, soit −316 700 emplois). Puis l’intérim a nettement rebondi : +22,9 %, +22,7 % et +5,0 % aux deuxième, troisième et quatrième trimestres 2020 (soit un total de +274 800 emplois)”, précise l’étude.

 

LIRE AUSSILes métiers qui recrutent le plus en CDI en 2021

 

Hors intérim, tous les secteurs sont en hausse

Hors intérim, l’emploi augmente dans nombre de secteurs d’activité, mais demeure inférieur à son niveau d’avant crise dans l’industrie et le tertiaire marchand.

Dans l’industrie, il est est quasiment stable : +0,1 % (soit +1 900 emplois) après −0,4 % au trimestre précédent (soit −13 300 emplois). Mais dans ce secteur, “l’emploi est inférieur de 1,8 % à son niveau d’avant crise (soit −55 600 par rapport à fin 2019)”, observe l’Insee.

Dans le tertiaire marchand, l’emploi salarié “rebondit modérément” (+0,4 % soit +47 900) après s’être “nettement replié au trimestre précédent” (−0,8 % soit −92 500). “En particulier, il augmente nettement dans les services aux entreprises, l’information-communication et le commerce, alors qu’il continue de baisser dans l’hébergement-restauration”, précise l’étude. Au total, l’emploi dans le tertiaire marchand hors intérim demeure également inférieur à son niveau de fin 2019 (−2,0 % soit −239 600).

En revanche, dans le tertiaire non marchand, l’emploi salarié augmente de 0,2 % (+17 700), et dépasse son niveau d’avant crise (+1% par rapport à fin 2019, soit +76 500) ; principalement dans le secteur de la santé (+3,5 % soit +55 900 emplois).

Dans la construction, l’emploi salarié hors intérim augmente aussi “nettement“, selon l’Insee, avec une hausse de +1,4 % (soit +19 800). Il “dépasse amplement son niveau d’avant crise : +3,5 % par rapport à fin 2019 (+50 800)”, peut-on lire.

 

emploi-salarie-insee - 2

 

 

 

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez


Sur le même thème