Conseil en recherche d'emploi orthographe-reb

Orthographe : les femmes toujours meilleures que les hommes

, par Camille Boulate

Selon le Baromètre Voltaire, réalisé par le Projet Voltaire et publié ce mardi 5 juin, les femmes restent meilleures en orthographe que les hommes. Autre enseignement de cette 4e édition : la lecture et la télévision ont un réel impact sur le niveau d’orthographe.

 

Le service en ligne de remise à niveau et de certification en orthographe Projet Voltaire vient de dévoiler les résultats de son quatrième baromètre. L’objectif ? Mesurer le niveau d’acquisition d’un échantillon de 84 règles de base de grammaire et d’orthographe*. Et les résultats montrent, cette année encore, un écart de niveau entre les hommes et les femmes. Ainsi, ces dernières maîtrisent 50,3 % des règles contre 46,4 % pour la gent masculine. “Une constatation depuis la première édition, l’écart reste significatif”, analyse le Projet Voltaire.

 

Les grands-parents, maîtres de l’orthographe

Si les femmes affichent un niveau supérieur, les grands-parents sont eux aussi meilleurs que leurs petits-enfants puisqu’ils connaissent, en moyenne, 20 % de règles orthographiques en plus. “Dans le détail par tranche d’âge, on note que jusqu’à 35 ans on maîtrise la moitié des règles de base, deux-tiers au-delà de 55 ans”, souligne le Projet Voltaire. Un phénomène qui peut s’expliquer par le fait que les personnes de plus de 50 ans ont eu deux fois plus d’heures de français à l’école primaire que celles qui ont 20 ans. “Or on sait que les acquis de l’école primaire sont déterminants pour la suite”, assure le service en ligne.


 

Le primaire, période fondamentale

En effet, pour la première fois, le Projet Voltaire a interrogé ses utilisateurs sur leurs loisirs, leurs affinités mais également leurs souvenirs d’enfance concernant l’école primaire . Résultats : l’orthographe est mieux maîtrisée pour ceux qui en gardent un bon souvenir (50 % contre 44 %). “L’école primaire, c’est la période où les fondamentaux du savoir et de l’éducation s’installent durablement”, insiste le Projet Voltaire. Même constat pour les personnes qui apprécient la lecture. Ainsi, les personnes qui lisent au moins 5 livres par an maîtrisent 52,8 % des règles d’orthographe contre 46,9 % pour les non-lecteurs. En revanche, “regarder la télévision moins de une heure par jour ce sont 5 points de plus dans la maîtrise des règles de l’orthographe”, insiste le Projet Voltaire.

 

Le Grand Est, champion de l’orthographe

Comme pour chaque baromètre, le Projet Voltaire analyse dans quelle région on maîtrise le mieux les règles grammaticales et orthographiques. Cette année, le Grand Est est le grand gagnant avec 54,2 % de règles assimilées. “Après une belle progression depuis 2 ans, c’est la première fois que la région monte sur le podium”, souligne le Projet Voltaire. La Nouvelle-Aquitaine (50,9 %) et les Pays de la Loire (50,7 %) sont également dans le trio de tête. Parmi les 84 règles soumises par le Projet Voltaire, la plus maîtrisée reste la bonne orthographe de “mieux” tandis que “à l’attention de” ou à “l’intention de” continue de faire défaut.

*Les 84 règles ont été classées en deux catégories : grammaticale et lexicale. Les chiffres-clés de cette 4e édition du Baromètre Voltaire sont issus du croisement des réponses à un questionnaire réalisé en mars 2018 et du niveau initial en orthographe des 8 762 utilisateurs du Projet Voltaire ayant répondu à ce questionnaire.

gplus-profile-picture

Camille Boulate


Sur le même thème