Chiffres du chômage


Un an de crise : l’emploi salarié au plus bas, une baisse du chômage en trompe-l’oeil

, par Fabien Soyez

Un an après les débuts de la crise, le tableau du marché du travail dressé par l’Insee n’est guère réjouissant. La mise en place massive du chômage partiel et les primes à l’embauche n’ont pas suffit à empêcher la destruction de 360 500 emplois dans le secteur privé en 2020. Et si le taux de chômage s’est fixé à 8% et est revenu à son niveau d’avant-crise, il s’agit encore d’une « baisse en trompe-l’oeil.


Covid-19 : le nombre d’inscrits à Pôle emploi a explosé en 2020

, par Fabien Soyez

Au quatrième trimestre, 3,8 millions de personnes étaient inscrites à Pôle emploi en catégorie A, soit une baisse de 2,7 % en trois mois, selon la Dares. Mais en un an, les chômeurs n’ayant pas d’activité ont augmenté de 7,5 %. Un revirement de situation, car en 2019, la France avait connu une baisse historique du nombre de demandeurs d’emploi.




Chômage : une embellie malgré une hausse sur un an

, par Mathilde Seifert

Au troisième trimestre 2020, le chômage enregistre une baisse de son nombre de demandeurs d’emploi de 11 % selon la DARES. Pourtant, le nombre de demandeurs d’emploi reste supérieur à celui d’avant le confinement lié à la pandémie du Covid-19.





Covid-19 et plans sociaux : 65 000 emplois sont menacés

, par Fabien Soyez

La crise du Covid-19 continue d’impacter le marché du travail. Selon les dernières statistiques de la Dares, 65 000 postes sont menacés dans le cadre de plans sociaux, 3 fois plus qu’en 2019 à la même époque. Dans le même temps, le chômage partiel concerne plus d’un million de salariés, et la hausse des inscriptions en formation des demandeurs d’emploi se poursuit.